Image default
Construction et rénovation

Efficacité énergétique : comment optimiser l’isolation de son habitat ?

Il y a quelques années, la moitié des habitations en France perdaient plus de chaleur qu’elles n’en récupèrent. De leur côté, les appareils électroniques peu performants n’arrangent pas la situation et consomment plus d’énergie que nécessaire. Heureusement, la nouvelle réglementation de 2012 a apporté avec elle un vent de changements dans les ménages français : grâce à elle, les habitations sont nettement plus performantes thermiquement et consomment moins d’énergie.

Qu’est-ce que l’isolation thermique ?

En 2012, la réglementation thermique a été mise en place pour régir les constructions neuves et fournir un haut niveau de confort thermique. Garante d’une importante économie d’énergie, elle apporte avec elle de nouvelles techniques d’isolation qui permettent de réduire au minimum la perte de chaleur.

En matière de construction, la perte de chaleur se manifeste le plus souvent au niveau du toit et des murs, deux éléments qui sont les plus en contact avec l’environnement extérieur. Des études ont d’ailleurs montré qu’une grande partie des pertes de chaleur sont situées au niveau des combles et du toit. Ainsi, l’isolation thermique doit s’opérer en premier lieu sur la toiture, les murs, les vitres, les fenêtres et les sols.

Comment réaliser l’isolation thermique ?

Ce sera sur le toit que devront se concentrer les premiers travaux d’isolation. Ces derniers peuvent être réalisés de 3 façons : la pose d’un écran de sous toiture, l’installation d’une membrane hygro-régulante ainsi que l’isolation thermique par l’extérieur.

De leur côté, les murs peuvent être travaillés de l’intérieur, notamment en utilisant des briques mono-murs. Cependant, dans le cas d’une habitation en parpaings, il est préférable de recourir à l’isolation thermique extérieure, sachant que cette technique permet d’économiser plus d’énergie et de procurer une atmosphère plus agréable en intérieur. Notons toutefois que l’isolation thermique par l’extérieur peut coûter plus cher que l’isolation classique, notamment si l’habitat dispose de moins de deux étages.

Quels matériaux d’isolation utiliser ?

Les isolants thermiques se regroupent en différentes familles :

  • les matériaux minéraux (laine de verre, laine de roche, verres cellulaires, perlites, vermiculites, argiles expansées…) ;
  • les isolants naturels (liège, matériau d’isolation bois, chanvre, fibres de lin, laine de mouton, plumes de canard, fibres de coco, panneau de roseaux, panneau en fibre, à l’exemple du panneau pavatex, laine de coton, paille, toitures végétalisées…) ;
  • les isolants synthétiques (polystyrènes, polyuréthanes, mousses phénoliques…) ;
  • les isolants minces (pour de meilleures qualités phoniques) ;
  • ainsi que les matériaux de nouvelle génération (briques mono-mur, blocs mono-mur, pierre ponce, bétons cellulaires…).

Bien évidemment, les matériaux d’isolation ne se valent pas tous : un produit écologique peut, par exemple, séduire par sa grande performance énergétique, mais ne répond pas forcément aux critères de confort de chacun. Outre les différences d’efficacité, de durabilité et de prix, il est indispensable de choisir son isolant en fonction de la région et du type de maison.

Related posts

Rénover sa toiture : par quoi doit-on passer ?

Tamby

Maisons et sécurité : les innovations en matière de sécurité pour les maisons intelligentes

Angelique

Visite virtuelle : un outil innovant dans le secteur immobilier

Clarisse