Image default
Astuces et Conseils

La vente à réméré, c’est quoi ?

Notez cet article

Actuellement, on cherche les moyens pour alléger les problèmes financiers. La solution est adoptée par ce qu’on appelle une vente à réméré quand le propriétaire du bien immobilier est surendetté. En traversant une situation financière difficile durant laquelle le propriétaire est incapable d’obtenir un crédit auprès des institutions financières, ce système de vente intervient. C’est ainsi que le propriétaire peut avoir la possibilité de racheter son bien pour redevenir le propriétaire. Cette situation concerne les biens particuliers d’un propriétaire qui peut bénéficier de quelques droits. Il mérite tout de même de suivre des conditions de vente et de rachat.

La vente à réméré et les biens concernés

Pour le propriétaire, la faculté de rachat concerne essentiellement des appartements et des maisons qui sont les seuls objets pris en compte dans le réméré immobilier. Mais les choses ont évolué : le système est devenu le propre des exploitations agricoles et des bâtiments de commerce. Les murs commerciaux ne sont pas épargnés et peuvent conclure une pareille transaction. Tous ces objets ont pu entrer dans la plateforme commerciale pour faciliter la recherche de solution d’allègement de dettes. Au fur et à mesure, la vente à réméré envahit les biens non immobiliers. La plupart des cas, ce sont les voitures qui sont les plus touchées au même titre que les objets de valeur estimable. Mais il faut noter que la vente conserve toujours le même principe et mode opératoire : le vendeur peut concéder son bien à condition de pouvoir le racheter après.

Quels droits le propriétaire bénéficie-t-il durant le réméré ?

Tant que la vente à réméré ne prend pas fin, l’acheteur reste toujours le propriétaire du bien immobilier. C’est la raison pour laquelle il peut disposer du bien et faire ce qu’il lui semble nécessaire. En tout cas, il perçoit une certaine somme qui est prélevée du prix de vente de l’objet du réméré s’il s’agit d’un logement ou d’appartement locatif sans parler du pouvoir d’hypothèque sur le bien. Mais il y a tout de même un point à régler, celui qui concerne le fait que l’ex-propriétaire est aussi en droit de suite. Autrement dit, si le cas se présente, le tierce acquéreur doit revendre le bien à l’ancien propriétaire même s’il n’a pas été informé de la clause du contrat.

Les conditions de rachat

Une réglementation qui reste toujours en vigueur est le respect du délai de 5 ans au cours duquel l’ancien propriétaire ou le vendeur est en droit d’occuper le bien. Mais il est astreint à payer un pourcentage du loyer qui est prélevé sur le prix de vente du bien. Une autre condition qui est soumise à la vente à réméré l’oblige à payer le prix initial qu’il a reçu. Le vendeur doit en outre, rembourser tous les frais inhérents à la vente, ainsi que les réparations effectuées auparavant.

Quand l’ancien propriétaire décide de reprendre son bien immobilier, il est libre de tout engagement concernant les charges et hypothèques libellées au nom de l’acheteur. Mais avant tout, les autorités fiscales compétentes auraient été informées de la vente à réméré.

Related posts

Les avantages de la location de bureau à Nantes

Odile

3 conseils à suivre pour réaliser une décoration moderne

Alice

Quelques indications concernant les mesures à prendre en cas de fuite d’eau

Tamby