Image default
Comment fait on ?

Le marché de l’immobilier à Vertou en région Nantaise dans la Loire-Atlantique

Acquérir des terres ou un édifice a toujours été de tous temps objet de disputes, de conflits, de guerres. De l’antiquité où ce fut une question d’alpha de la meute, au féodalisme avec des objectifs marchands, jusqu’à la modernité où les enjeux sont de plus en plus complexes et multiples, sa valeur ne fait qu’augmenter. A Vertou, dans la Loire Atlantique, le phénomène de la métropolisation vient complexifier un secteur qui l’était déjà. Le prix des anciennes maisons connait une hausse fulgurante et les nouvelles maisons se raréfient de plus en plus.

 

La métropolisation

 

Au constat de tous les professionnels du secteur de l’immobilier, le phénomène de métropolisation s’accentue d’année en année. Ainsi, la métropole nantaise reste attractive comme jamais et il n’y a rien qui présage le contraire. C’est un secteur qui y est dynamique et les projets d’implantation s’y font de plus en plus grâce aux trajets domicile-travail. Il faudra compter entre deux cents et trois cents mille euros pour acquérir une maison ancienne.

 

Le phénomène de métropolisation a accentué les disparités et distorsions territoriales. Les zones rurales et semi rurales sont de moins en moins attractifs alors que la demande dans des zones comme Nantes explose. Le prix des maisons dépasse les cents milles dans le secteur comprenant les villes de la Première Couronne et les communes. Dans la zone notariale comprenant Clisson et ses environs, les prix vacillent. L’âge moyen des acquéreurs tourne autour de 40 ans et les 60% sont des cadres. Dans ce lot, la moitié est constituée de cadres supérieurs.

 

Le vignoble nantais et les disparités

 

Les prix sont élevés dans tout le vignoble nantais. Cela devient de plus en plus vrai au fur et à mesure qu’on se rapproche de la métropole. Sur la liste des cent villes où le logement est le plus cher, Basse-Goulaine arrive en tête du secteur de la Bretagne historique. Les prix y dépassent facilement les trois cents mille euros. Il en est de même pour Vertou et la Haute-Goulaine où les prix des maisons tournent autour de 280 mille.

Un léger remaniement de la liste est nécessaire si on regarde le prix des terrains à bâtir pour lesquels, la Haute-Goulaine vient en tête. Les prix y atteignent plus 250 euros le mètre carré. A Vertou, il tourne autour de 220 et Clisson moins de 200. Par ailleurs, les maisons neuves se font de plus en plus rares ce qui crispe davantage le marché immobilier. Faire appel à l’expertise d’une agence immobilière à Vertou pourrait vous aider à trouver l’appartement ou la maison de vos rêves dans toute la région nantaise du fait de la lisibilité qu’il aura sur les transactions en cours.

 

Les prix augmentent

 

La ville de Nantes accueille environs 8000 nouveaux habitants chaque années. Même si les villes de Lyon et de Bordeaux maintiennent le cap, Nantes est devenue une plaque tournante du marché immobilier français. L’offre ne parvient plus à satisfaire la demande qui est devenue beaucoup plus élevé. La conséquence immédiate est la pénurie. Etant donné qu’en matière économique la rareté est gage de cherté, les prix ont flambé considérablement. Le prix d’un appartement ancien progresse de 10% en cinq ans. Le neuf semble plus stable. Les maisons individuelles sont les plus touchées par cette hausse des prix qui atteint 25%. Les prix des maisons dans des quartiers comme Saint Felix peuvent atteindre jusqu’à 500 mille euros.

 

D’après la chambre des notaires, les prix des appartements sont plus chers dans les villes de Vertou, Sainte Luce et la Chapelle. Ni l’abandon du transfert de l’aéroport ni l’arrivée de la pandémie du Covid19 n’a bouleversé le marché immobilier à Vertou en région nantaise dans la Loire Atlantique. Pour plus d’information dans le secteur nous vous recommandons de visiter le site de nos experts immobiliers basés à Vertou dans le 44 : https://dpro-immo.fr/

Related posts

L’engagement de la caution dans le contrat de bail

Irene

Comment trouver la maison de ses rêves ?

Angelique

Refus de crédit immobilier : des solutions existent

administrateur